• Maquillé d'absence

     

    A se maquiller d'absence

    Traversins hantés
    Par des coalitions d'ombres natales
    Elles-mêmes bordées de voies ferrées
    Qui rouillent et crissent
    Et montent dans le silence bleuté
    Qu'une protection indiscernable
    Chargée d'intentions galopantes
    Maculées de forces inexterminables

    Archicentenaire sur le palier de l'émoi avide
    De Comètes en vacillations stellaires
    Qui Se configurent pour la révélation saliveuse
    Résignée en attendant mieux
    A se maquiller d'absence

    Sous un ruissellement écarlate
    Assignant l'espoir  aux calendes grecques
    Et les voeux altiers au fracas des atavismes instinctifs

    « Le froid dresse son litA toi de choisir »

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Février 2008 à 19:52
    les comètes
    sourient aux étoiles, très très joli texte, chapeau bas.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :