• Le grand retournement

     

     

     

    Blancheur aux iris
    Un reflet d'infini s'y déploie
    Ouvert sur des aubes de possibles
    Tu es sans miroir
    Ton coeur sans détours

    La blessure qui signe le temps
    Se chargera de toi
    Sacrifiant l'intact
    Souillant l'inconnu
    Du sceau de la conscience
    Abandonnée aux réalités
    Tu sentiras la puissance du fictif
    Monter en toi
    Ton sang est propre
    Tes mots sont doux
    Ta vie est pure

    Noirceur à l'horizon
    Un reflet de finitude s'y emploie
    Fermé sur des crépuscules d'impossible
    Tu seras ce qui se mire
    Et ton coeur source de rupture

    « Objet et ressacEmergo »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :