• La poésie d'interdiction civique

     Fausses attestations pâles

    Dans la complicité des extensions avides
    De mauvaiseté en duplicités grises
    Jonchées d'haltères imaginaires
    Fausse déclaration crachante
    Elle ressemble à Marie Christine Van Kempen
    Chorale et poisons compris
    Pour les branches estivales
    Descendantes des SCI fiscalement évaporées
    Dreamers de l'article 441-1 du code pénal
    Répartition des rôles faussement offusqués
     3 ans d'emprisonnement et 45OOO euros d'amende 
    Le maximum qu'ils disent
    Interdiction des droits civiques, hic, han
    Blêmes civils,  et de famille, brrr, d'exercer une fonction publique, splash, à sec oui, ou une activité de nature professionnelle ou sociale, du genre vaseline en interdiction de séjour. La carte de crédit s'épuise elle aussi, tous chamboulés pour l'été. Un ravalement, pas celui prévu.
    Mais puisqu'on vous dit qu'il fait pipi
    Et par la fenêtre avec ça !
    Apologie de crimes, entre deux hurlements, si si.
    Pendant que nous refaisons votre génome
    Et arnaquons la Justice
    Il crache sur nos portes
    Oué.

    « La génétique sur la piste d'une refonte généralisée du genre humain ?L'inquiétante collusion américano-européenne sur la vente à la consommation d'animaux clonés »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :