• Hors du conditionné



    Chiens avides et cornets de sortie
    Bouche vivace du chemin désert
    Où randonner vers une torpeur pelée
    Etreinte par des rideaux nocturnes
    Béance crénelée de roches voilées
    Terre farouche où perdre ses plaintes
    Eventail de fusillades hivernales
    Les chasseurs bêlent sous leurs tirs
    Puis tirent implacables sur des fuites sanglantes

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    Tu veux un statut
    Etre toi
    Avec un Ego valorisé et reluisant
    Protégé(é)
    Les mains de l’automne flottent sur tes puits d’ombre
    Emplissent d’échos feuillus tes sentiers battus
    Jusqu’aux pentes esseulées et aux champs décharnés
    Tu veux être respecté(e)
    Flots d’écueils morts né(e)s qui tressaillent
    Derrière des bruyères sans vigueur
    Et quelques coteaux granitiques calcinés

    Rongés en bouquets de braise barrant les vallées ouvertes
    Par-dessus des troupeaux mastodontes
    L’air  se prosternant et frissonnant au soir luisant
    Comme une caresse de ravin
    Enfuie dans le sol mutique
    Pointant ses courants aux arêtes montagneuses
    Percées de grêles et de pluies acidulées
    Rafraîchissant  des floraisons rougeâtres
    Zébrées d’empreintes stellaires
    Crois-moi il n’y pas d’issue en dehors
    Du pire assumé
    Du dégagement loyal et  sacré
    Hors du conditionné

    Le reste n’est que vanités
    Pourriture déjà effacée

    « Disney. la possession rock. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :