• Google, entreprise paramilitaire.

    L’entreprise a pris possession d’un fabriquant nommé Boston Dynamics, son étrange production de robots étant développée sous contrat avec des agences militaires, comme la Darpa, orientée vers la défense nationale.

     Google prend donc la tête d’une société qui produira notamment un prototype développé pour la DARPA  dénommé Atlas, capable d’intervenir lors de catastrophes du type Fukushima. De là à en conclure que Google devient un auxiliaire de l’armée américaine, il n’y a qu’un pas ontologique aisément franchissable quand on fait l’addition de tous ses projets à long terme.

     Même si l’intelligence artificielle  peut mener à toutes les applications civiles, comme apprendre aux machines à décrypter notre langage (Google Traduction), la signification visuelle (enapprenant à YouTube à reconnaîtres des chats), la direction spatiale (avec les voitures sans conducteur), elle peut de facto être appliquée dans le domaine militaire. Boston Dynamics est la huitième acquisition d’entreprise de robotique par Google en un an.

    Andy Rubin qui est désormais placé dans ses plus hautes instances n’est pas pour rien dans cette évolution du géant de l’internet :google et son obsession pour les androïdes.

     Google a également acheté la société Keyhole, qui utilise la technologie 3-D pour fournir à l'utilisateur de son service des vues à grande et petite échelle d'une région, cartographier le monde à l’aide de photographies aérienne et de vues satellite, fournies par Colorado satellite, DigitalGlobe, Space Imaging, et…le gouvernement des Etats-Unis.

    C’est cette société qui avait fourni les cartes représentant la guerre d’Irak à la chaîne d'information américaine CNN. Fondée en 2001, Keyhole a reçu ses financements  d’In-Q-Tel, une entreprise soutenue par la CIA.

    Par ailleurs, Google a acheté les drones Titan lui permettant de couvrir les zones les plus reculées : Google et les drones solaires.

     Le Google X Lab, dirigé par Sergeï Brin, développe en parallèle de nombreux projets hors normes, comme via sa start-up Calico qui aspire tout bonnement à repousser  la vieillesse, ses maladies associées et au final, la mort : Google et la mort.

    Ne soyez pas surpris, avec tous ces projets hétéroclites mais toujours hautement  stratégiques, si Regina Dugan a quitté le Pentagone pour rejoindre  Google. Cette connection entre le Pentagone et Google coule de source !

    « De la militarisation des sciences sociales américaines.Un pare-chocs dans le ventre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :