• Déportation et Pyjama rayé.

    Déportation et pyjama rayé

    Quand on te déportait en HP, fallait enfiler un pyjama rayé, pour bien te signifier la dépersonnalisation induite par la dépossession de ton existence via quelque rature de Préfet spécialisé dans la collection d'images pédophiles. Puis direction la douche, y avait pas de gaz mais le rituel évoquait les trop fameuses putains d'heures sombres. Faut dire que quelques centaines de milliers d'internés avaient été exterminés pendant la seconde mondiale. Now on se contentait de tester diverses molécules, de te traiter en cobaye pour 0 euros avec aménité et respect. Piqûre dans le cul, langue immobilisée, regards de terreur, queues de chiens avides à l'heure des repas devant le réfectoire aux carreaux jaunes. Se familiariser avec un obèse mutique qui avait défoncé la porte du bureau de son patron à coups de hache quand tu t'es contenté de poster une revue sataniste à une cocaïnomane paranoïaque pour signifier ton dédain à l'égard d'une politique culturelle aux relents de pourriture à la Vergès demande un effort d'adaptation proche des circonvolutions serpentines.

    « Bertrand Cantat, la possession rock (le secret de Vilinus).Anomies. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Juin 2011 à 08:19
    ca me rappelle
    bonjour. ce que tu as ecrit me rappelle fortement le film "vol au dessus d'un nid de coucou", préfet avec images pédophiles en plus. bonne journée
    2
    Jeudi 30 Juin 2011 à 08:21
    mais aussi
    le pyjama rayé me rappelle aussi lorsque j'étais petite. mon grand père mettait de tels pyjamas. la relation s'arrete là, heureusement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :